Séminaire “Réflexivités et numérique dans les pratiques de recherche” – 13 septembre 2019

Vendredi 13 septembre 2019

14h-16h – Salle 159 du site Pouchet (59-61 rue Pouchet, 75017 Paris)

Que changent le numérique et la réflexivité dans nos pratiques de chercheur.es ? Court séminaire à Paris à l’occasion de la sortie du livre “Réflexivité(s)” aux éditions science et bien commun reflexivites.hypotheses.org/10812

facebook.com/events/2139463

En présence d’autrices et auteures du livre liquide Réflexivité(s), accessible en libre accès à partir du 13 septembre.

Programme

La fabrication d’espaces de réflexivités – par Mélodie Faury,  études de sciences et sciences de l’information et de la communication

Donner le sentiment qu’on peut vivre sa vie en étant historien”: retour d’une expérience sur réflexivité et pratique de l’histoire par Benoît Kermoal, historien

La première crêpe – par Stéphanie Messal, anthropologue  – en référence au billet d’ouverture des Espaces réflexifs en janvier 2012, dont elle est l’autrice

Réflexivité et réversiblité : les un.es chez les autres – par Joëlle Le Marec, études de sciences et sciences de l’information et de la communication

Échanges et discussions

Autrices et auteurs du livre

Elena Azofra, Raphaële Bertho, Yann Cantin, Morwenna Coquelin, Sarah Cordonnier, Quentin Deluermoz, Oriane Deseilligny, Mélodie Faury, Julie Henry, Philippe Hert, Baudouin Jurdant, Benoît Kermoal, Joëlle Le Marec, Marie Ménoret, Stéphanie Messal, Léonie Metangmo Tatou, Marie-Anne Paveau, Anne Piponnier, Florence Piron, Claire Placial, Martine Sonnet

Réflexivité(s)

Sous-titre: Livre liquide issu de l’expérience des Espaces réflexifs

Auteur: Sous la direction de Mélodie Faury & Marie-Anne Paveau

Page couverture de Réflexivité(s)

Description du livre: L’idée du Liquid Book est de proposer des livres d’un nouveau genre : nés de textes moissonnés sur des carnets de recherche et des blogs, ils présentent des modes d’écriture native du web, hypertextuelle, augmentée et multimédiatique. Comme les blogs, les ouvrages permettent de naviguer de fenêtre en fenêtre, de regarder tout en lisant, de lire tout en écoutant. Comme les blogs, ils font entendre plusieurs voix, celles des auteur.e.s des billets devenus textes, mais aussi celle des commentateur.trice.s qui ont augmenté l’écriture initiale en la rendant interactive.En lien direct avec le contexte d’une mise en valeur de la recherche en ligne en sciences humaines et sociales sur la plateforme Hypothèses, ce Liquid book propose des textes soigneusement sélectionnés dans les contenus du carnet de recherche “Les Espaces réflexifs”, et éditorialisés de manière à constituer un livre liquide.Liquide, cela veut dire multiple dans les formes d’expression (texte, hypertexte, image, son), polyphonique dans la nature de l’écriture (l’augmentation par les commentaires) et évolutif dans les contenus de la recherche. Un liquid book accueille la variété des approches, des écritures et des langues. Il a l’ambition de photographier l’état de la science en ligne à un moment donné de sa diffusion, en la rendant accessible par l’éditorialisation et le partage.


Mélodie Faury

Docteure en Sciences de l'information et de la communication / STS Agrégée en Sciences de la Vie, de la Terre et de l’Univers

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.