« Féminisme, épistémologie du point de vue, expérience et réflexivité » – Conférence de Claude Gautier (2015)

Je partage cette passionnante conférence de Claude Gauthier, très claire – notamment sur la question de la réflexivité – mise en ligne par le laboratoire GenERe, à l’occasion de l’évènement intitulé “Le(s) Genre(s), Définitions, modèles, épistémologie”, qui a eu lieu à l’ENS de Lyon les 17 et 18 décembre 2015.

« le sujet féminin de connaissance, pour une épistémologie du point de vue »

Début de la conférence

“La remise en cause du principe de neutralité axiologique du sujet connaissant, dans l’épistémologie des sciences sociales est une affaire déjà ancienne. Weber avec sa distinction entre jugement de et rapport aux valeurs en donne une première forme générale : il n’y a pas de point de vue neutre, mais il est possible de rendre explicite la valeur spécifique des orientations culturelles qui déterminent le point de vue de l’observation. La question de l’objectivité du point de vue est alors à comprendre comme une dialectique qui met en tension, d’un côté, l’exigence d’une réflexivité, qui, quelle que soit la forme ou le dispositif retenu pour y répondre, consiste dans un effort de prise de conscience de ce que l’on est comme sujet connaissant ; et de l’autre côté, l’exigence de rupture, qui là encore, quel que soit le dispositif, doit opérer le mouvement inverse, à savoir, la neutralisation de tout ce qui, dans la relation sujet-objet, concerne les projections du sujet dans l’objet. (…)”

L’ouvrage du laboratoire junior GenERe :GenERe, Épistémologies du genre. Croisements des disciplines, intersections des rapports de domination, Lyon, ENS Éditions, 2018.


Mélodie Faury

Docteure en Sciences de l'information et de la communication / STS Agrégée en Sciences de la Vie, de la Terre et de l’Univers

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.