« Questions de genre, questions de sciences : blocages et passages aux croisements » » – Novembre 2014 – Par l’Atelier des jours à venir

Suite des sommaires illustrés, pour reparcourir un an de richesse des écrits partagés, mois par mois, par les locataires généreux de la Villa réflexive.

4 novembre 2014 – “Questions de… Présentations

 » Bonjour, Nous sommes un groupe d’enseignants-chercheurs, dans des domaines variés des sciences naturelles (immunologie, biophysique, philosophie de la biologie…), associés au sein de la coopérative de l’Atelier des Jours à Venir. Les activités de la coopérative se développent d’une part sous forme de formation à l’université, notamment formation à une pratique de recherche réflexive et responsable, d’autre part sous forme d’un accompagnement de démarches de recherche participative, impliquant chercheurs et citoyens. […] »

5 novembre 2014 – “Chercheurs, chercheuses : quelques chiffres

« La communauté scientifique elle-même est consciente de l’existence d’un déséquilibre hommes-femmes, au moins en termes de chiffres (la question du déséquilibre en termes de « pouvoir » par exemple est rarement abordée). Une courte infographie récemment publiée dans Nature [1] illustre ces chiffres. […] »

6 novembre 2014 – “Un biais de recrutement ?

« Une étude parue en 2012 dans le journal PNAS a posé la question suivante : le dossier de candidature d’un étudiant est-il évalué de la même manière s’il porte un prénom masculin ou féminin, John ou Jennifer ? Un même dossier, d’un-e étudiant-e candidatant pour un poste de « laboratory manager » (qui gère l’équipement et le matériel, les consommables, etc… d’un laboratoire), a été présenté à 127 professeurs aux Etats-Unis, dans plusieurs disciplines (biologie, physique, chimie), avec le prénom masculin ou féminin attribué au hasard. […] »

7 novembre 2014 – “Epistémologies féministes, par Elsa Dorlin

« Dans « Sexe, genre et Sexualités » [1], Elsa Dorlin évoque les « épistémologies féministes ». Dans quelle mesure peut-on penser, croire, vérifier que la recherche faite par des femmes peut être différente de celle faite par des hommes ? Ou plus largement par telle ou telle communauté ethnique, sociale, culturelle ? Plus généralement, cela touche au concept de l’objectivité en sciences. E. Dorlin raconte que depuis les années 1980, de nombreuses scientifiques ont questionné le concept d’objectivité, aboutissant à une refondation de ce concept. […] »

10 novembre 2014 – “La Nature se dévoilant devant la Science

La Nature se dévoilant devant la Science « Un post anecdotique court : voici une image de la statue intitulée la Nature se dévoilant devant la Science, par Louis-Ernest Barrias en 1899, actuellement exposée au musée d’Orsay. Cette image se passe presque de commentaire. Qui est donc « la science » regardant la nature se dévoiler ? S’agit-il seulement de «dévoiler » la science, ou de construire des histoires, des narrations, comme on construit des statues ?… […] »

13 novembre 2014 – “Peer-review : encore un biais d’évaluation ?

« Pour être recruté(e), comme pour avancer dans sa carrière, il faut publier. La procédure de publication inclue une étape de relecture par les pairs,  peer-reviewing, sur laquelle se base l’éditeur pour accepter ou non la publication. Pourrait-il y avoir une discrimination de genre à cette étape ? Cela paraît peu probable, et pourtant. […] »

14 novembre 2014 – “La légendaire tendance des femmes à l’autocensure

« Dans ce nouveau billet anecdotique, j’aimerais partager avec vous une expérience rapportée d’Allemagne, où je travaillais il y a quelques années dans un institut de recherche. En France, les physiciennes ne sont certes pas légion, mais elles existent, y compris dans les institutions les plus prestigieuses, elles sont visibles, font carrière et accèdent même parfois à des postes de direction. Dans mon laboratoire allemand, nous étions peu nombreuses, toutes jeunes et précaires, presque toutes étrangères. […] »

15 novembre 2014 – “Points de vue, et enjeux de responsabilité – quelques extraits par Donna Haraway

« En 1988, Donna Haraway écrit un essai intitulé « Savoirs situés : question de la science dans le féminisme et privilège de la perspective partielle ». Elle reprend, répond à, approfondit la notion d’objectivité forte de Sandra Harding. […] »

18 novembre 2014 – ““Employ positive language and an authoritative voice.”

« “It’s OK for women to be tough; you just need to be comfortable in that role.” “Employ positive language and an authoritative voice.” Chercheuses, n’ayez pas peur d’être dure, sévère, d’utiliser un ton autoritaire. Ce sont les conseils donnés lors d’une formation organisée par EMBO (European Molecular Biology Organisation) intitulée “Laboratoray management : female leaders in science”, décrite dans un article du journal Science. […] »

21 novembre 2014 – “Féminin neutre @ Sciences Po Paris, Humanités Scientifiques, 2012-2013

« Depuis deux ans, en collaboration avec Mélodie Faury, nous enseignons à Sciences Po (Paris, puis Reims). Nous y réalisons un cours qui permette aux étudiants de comprendre comment fonctionne la recherche, notamment la recherche en sciences naturelles. Quels sont ses financements, comment s’organise-t-elle, par quels conflits est-elle traversée, quels sont les faits marquants des dernières années qui ont changé les articulations entre science et société, etc. […] »

25 novembre 2014 – “Recherche biomédicale : quel est le sexe des sujets ?

« En 2010, plusieurs courts articles [1-3] publiés à la suite d’un éditorial [4] dans le journal Nature alertent sur la nécessité de prendre en compte davantage de femmes et de sujets femelles dans les études cliniques et dans la recherche biomédicale. […] »

29 novembre 2014 – “Biais de genre : et les hommes ?

« On parle beaucoup du biais de genre dans les résultats scolaires en mathématiques, et du fait que les filles réussissent mieux dans les exercices littéraires que les garçons, et moins bien en mathématiques. On met aussi souvent l’accent sur l’autocensure qui peut exister chez les filles, et la nécessité d’augmenter leur réussite en mathématiques. Un court article dans le journal Science [1], basé sur les résultats du programme PISA (Programme for International Student Assessment), met en évidence une corrélation entre le biais de genre en mathématiques dans un pays donné, et un indice d’ « égalité » des genres dans ce pays (dans un billlet comme celui-ci, il faudrait discuter et mettre des guillemets à chaque mot…). Il semble que plus la culture du pays est favorable à une « égalité » des genres, plus le biais de genre en mathématiques est réduit. […] »


Mélodie Faury

Docteure en Sciences de l'information et de la communication / STS Agrégée en Sciences de la Vie, de la Terre et de l’Univers

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *