le djihad contre les femmes parisiennes

note 40: Dans l’invité des matins, sur France culture, le sujet est consacré aux djihadistes belges, canadiens ou français. Omar Ouahman a interviewé via Skype plusieurs d’entre eux.

Très intéressant d’entendre comment s’est constituée la motivation de ces jeunes hommes de 18 à 30 ans.
L’un d’entre eux explique très simplement comment il a d’abord quitté la banque où il travaillait pour se rapprocher de l’Islam, puis il a commencé à travailler la nuit pour ne plus voir les femmes mal habillées à Paris. Puis il est parti se battre en Syrie. Une logique vers ce qui lui semble juste. Un départ vers la Guerre sainte pour échapper aux corps des femmes circulant librement dans les rues des grandes villes et retrouver les vierges qui les attendent au Paradis (73 d’après l’un des djihadistes interviewés) après une « opération martyr ».

De jeunes hommes, intelligents, qui se valorisent dans l’élévation dans l’Islam vers le djihadisme. De jeunes hommes qui affirment leur masculinité dans l’attente et la préparation d’une « opération martyr ». Un scène est terrible, celle de quatre hommes qui se déchirent pour partir au suicide (au martyr). Deux frères libyens et deux frères tunisiens à la fois joyeux de partir (pour ceux qui partent) et tristes de rester pour les deux autres.

Mourir constitue pour eux l’aboutissement de la masculinité djihadiste.

Devenir homme dans la mort et retrouver des vierges fictives après avoir fuit les femmes de chair, destins croisés du XXIè siècle, racontés par Omar Ouhaman donc.

A écouter: Qui sont ces occidentaux qui s’engagent pour le djihad?
et L’invité des matins du 18/02/2014


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.