Villa spacieuse et lumineuse cherche locataires pour « dire le vrai » en 2015

Pour définir le thème de l’année prochaine, nous vous avions proposé un sondage et nous vous remercions pour votre active et joyeuse participation ! Les votes sont maintenant clôturés et c’est « dire le vrai » qui l’emporte : comment imaginer un meilleur signe sous lequel mettre 2015 ?

Capture d’écran 2014-12-27 à 08.41.24

« Le vrai, la vérité, c’est ce à quoi tendant tant les dénonciateurs que les whistleblowers, les gens à « franc-parler » et ceux qui pratiquent l’outing, les « rapporteurs et rapporteuses » de cours de récréation et les confessés des confessionnaux. Ces diseurs et diseuses de vérité, que tout sépare, ont cependant un objectif commun : révéler des informations, passer du caché au su, débusquer les secrets, les insus, les clandestinités. Autour de ces thématiques, mille choses, de toutes époques et de toutes cultures, pourraient être dites, et écrites, dans la #Villa.« 

La Villa s’ouvre donc à la location, aux multiples perspectives sur le « dire-vrai » : faites marcher le bouche à oreille, l’inscription se fait en commentaires sur le billet-ci ou via twitter, auprès de @mapav8 et @infusoir.

poignee_cle

Et si vous êtes nombreux à vous signaler pour ce beau thème, nous proposerons des co-locations, la Villa est grande, il y a de l’espace, du café et du thé dans les placards de la cuisine, une cheminée, une grande bibliothèque et un magnifique jardin pour cultiver toute sorte de convivialité et d’échange, et dire le vrai sous toutes ses formes et dans tous ses enjeux.

Marie-Anne & Mélodie


Mélodie Faury

Docteure en Sciences de l'information et de la communication / STS Agrégée en Sciences de la Vie, de la Terre et de l’Univers

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Noémie Aulombard dit :

    Mai me convient parfaitement.
    Merci beaucoup.

    • Mélodie Faury dit :

      Bonjour, si vous n’y voyez pas d’inconvénient, je vous propose une colocation avec Hubert de Saussure en mai, qui souhaite proposer « l’ouverture des lourdes portes du château de Barbe-Bleue », bien à vous

  2. Noémie Aulombard dit :

    J’aimerais candidater pour dire le vrai – ou du moins, essayer.
    Souvent, le faux est nécessaire pour dire le vrai ; et on retrouve parfois plus de vérité dans la fiction que dans n’importe quel discours vrai. C’est cette tension, ce paradoxe que j’aimerais explorer, si vous me le permettiez.

    Parfois, une évidence peut en cacher une autre. Plus essentielle. Il faut alors dissimuler cette première évidence, pour faire jaillir, aux yeux de tous et de toutes, l’essentiel.

    A mon sens, la littérature et l’art, en général, peuvent dire le vrai, puisqu’ils s’inscrivent dans la fiction. Un monde recréé, que l’on sait pertinemment fictif, peut dire le vrai sur le réel ; dépourvu de ses habitudes, notre œil le redécouvre. Un personnage, double littéraire inventé de toutes pièces, ne pouvant exister que dans l’histoire qui le raconte, sert souvent à dire le vrai de la personne qui l’a créé. Ce masque fait tomber tous les codes sociaux qui, à l’accoutumée, parent l’individu, le protègent souvent, le desservent parfois. Le masque du double littéraire permet donc de faire jaillir la vérité du soi, la subjectivité d’un être, bien souvent réduit au silence du prime abord et de l’évidence.

    Voilà, grosso modo, ce que je me propose d’explorer pour dire le vrai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *