Points de vue, et enjeux de responsabilité – quelques extraits par Donna Haraway

En 1988, Donna Haraway écrit un essai intitulé « Savoirs situés : question de la science dans le féminisme et privilège de la perspective partielle ». Elle reprend, répond à, approfondit la notion d’objectivité forte de Sandra Harding.

« La recherche féministe théorique et militante a constamment essayé de s’accorder sur la question de ce que nous pourrions entendre par le terme curieux et inévitable d’«objectivité».
(…)
La morale est simple: seule la perspective partielle assure une vision objective. Il s’agit d’une vision objective qui engage, plutôt qu’elle ne referme, le problème de la responsabilité lié à ce que créent toutes les pratiques visuelles. Une perspective partielle peut être tenue responsable autant des monstres prometteurs que des monstres destructeurs qu’elle engendre. Tous les récits de la culture occidentale sont des allégories des idéologies relatives aux liens entre ce que nous appelons corps et esprit, prise de distance et responsabilité, et sont au cœur de la question de la science dans le féminisme. L’objectivité féministe est affaire de place circonscrite et de savoir situé, pas de transcendance et de division entre sujet et objet. Ainsi seulement pourrons-nous répondre de ce que nous avons appris à voir. »

D. Haraway défend le fait qu’assumer une perspective partielle est aussi nécessaire pour pouvoir assumer les responsabilités qui peuvent se poser lors de la production de connaissance. Reconnaître l’ensemble des choix et des prises de positions qui sous-tendent une démarche recherche (par exemple le choix d’une question plutôt qu’une autre, le choix d’un objet ou d’un modèle de recherche, le choix d’une équipe, d’un financement, etc…) permet non seulement une objectivité plus forte, mais aussi permet d’adopter une attitude responsable, au sens de capable de « répondre à », ou au moins d’essayer.

Assumer une perspective partielle, expliciter son positionnement, sont des attitudes qui sont encore trop peu adoptées dans la pratique de recherche. Dans nos formations, nous invitons les étudiants, dès la première année de Licence, à apprendre à se positionner, à situer les questions sur lesquelles ils travaillent : il s’agit d’identifier les cadres disciplinaires, historiques, culturels, les enjeux sociaux, financiers, éthiques, les différents acteurs concernés et impliqués, pour développer une pratique de recherche consciente de ses implications.

D. Haraway est parfois difficile à lire, mais ouvre des perspectives passionnantes. Je vous recommande la lecture de « Penser avec D. Haraway », un ouvrage collectif coordonné par E. Dorlin et E. Rodriguez.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *