Comprendre les études de genre : mes points de départ – 1/2

En tant que chercheuse, et en tant que femme de cette époque, ce qui m’intéresse avant tout ce sont les études scientifiques qui questionnent les évidences, les idéologies, les points aveugles de la société dans laquelle nous co-vivons. Les études qui nous mettent en réflexivité. Et les gender studies sont sans aucun doute dans cette dynamique : c’est d’ailleurs pour cela qu’elles suscitent tant de réactions. Si une évidence est résistante, c’est bien parce qu’on (pronom indéfini) a un ou plusieurs intérêt(s) à ce qu’elle soit conservée et entretenue.

Anne-Charlotte Husson est une jeune chercheuse, agrégée de lettres modernes et militante féministe, que je lis depuis déjà quelques temps sur Twitter pour la qualité de ce qu’elle partage comme informations de recherche, comme analyses, et comme ressources situées et contextualisées. Elle sera locataire des Espaces Réflexifs en juillet.

Dans le cadre de la récente controverse sur la « théorie du genre », mais depuis depuis bien plus longtemps (septembre 2011), elle a partagé sur son blogqu’elle veut à la fois engagé, dans la remise en question des rapports entre les genres, et pédagogiques en proposant des éléments très clairs pour éviter la confusion des mots et des significations. Elle propose ainsi des analyses, des mises au point face à l’actualité et des références bibliographiques.

Cette ressource précieuse de matière à penser sur le genre, s’articule avec un travail collectif élaboré par le laboratoire junior GenERe de l’ENS de Lyon, créé en janvier 2014 et  qui réunit une trentaine de personnes.

Capture d’écran 2014-03-03 à 10.30.15

Capture d’écran 2014-03-03 à 10.31.52

Premiers articles publiés sur le site du laboratoire junior GenERe

Capture d’écran 2014-03-04 à 15.12.40

Un autre blog ou carnet de recherche, « Corps et mots« , plus récent (décembre 2013), tenu par Noémie Marignier, doctorante en sciences du langage, est très intéressant et prometteur du fait des questions qu’elle choisit de prendre à bras le corps.

Premiers billets de Noémie Marignier, locataire de la Villa Réflexive en avril

Capture d’écran 2014-03-04 à 15.07.51

Je complète ce premier tour d’horizon proche par un site de partage de ressources et d’informations « Etudes de genre à l’Université de Strasbourg », tenu par « Un collectif (ouvert) de chercheurs, d’enseignants-chercheurs et de doctorants de l’Université de Strasbourg »

Capture d’écran 2014-03-04 à 15.04.46

Le billet suivant me permettra de partager l’effet de cette prise de contact avec ces ressources sur la notion de genre.

Pour citer ce billet :

Faury, Mélodie (4 mars 2014) “Comprendre les études de genre : mes points de départ – 1/2”. Espaces réflexifs [carnet de recherche]. Consulté le ….  http://reflexivites.hypotheses.org/


Mélodie Faury

Docteure en Sciences de l’information et de la communication / STS
Agrégée en Sciences de la Vie, de la Terre et de l’Univers

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. sympl dit :

    Hello, nous aussi on écrit des trucs. C’est un peu parodique, c’est pas toujours très bien formulé mais venez faire un tour http://ot-binaire.tumblr.com/tagged/contribution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *