Remettre en questions les évidences, comme en jachères

496-225x270Remettre en question les évidences comme l’on mettrait en jachères ou plutôt en liberté un jardin bien ordonné, pour voir les nouvelles pousses qui pourraient y germer, les nouveaux possibles émerger, là où les partis-pris de départ étaient devenus des cadres orientant la croissance des idées, limitant la diversité et définissant la place de chaque chose, de chaque végétal vivant, mais aussi ce qui n’est pas à sa place.

S’inspirer de la dynamique du jardin telle que la pense Gilles Clément pour garder toujours la possibilité de s’étonner :

« Avant de comprendre, soyons assuré de notre étonnement. » G. Clément

« Le jardin autorise le désarmement ; quiconque pénètre le jardin bardé de certitudes se trompe de porte » G. Clément

« Tout au long de son évolution architecturale et stylistique, le jardin n’a cessé de refléter une vision du monde en s’approchant d’un idéal de vie. » Jardins, paysage et génie naturelGilles Clément – https://books.openedition.org/cdf/496

Texte intégral disponible en ligne sur OpenEdition


Mélodie Faury

Docteure en Sciences de l'information et de la communication / STS Agrégée en Sciences de la Vie, de la Terre et de l’Univers

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *