« Réfléchissez pour moi, je réfléchirai pour vous » – Janvier 2012 – Stéphanie Messal

Entre deux billets visant à parcourir les nombreux écrits tissés depuis janvier 2012, selon une perspective « méta », un retour plus descriptif et linéraire (« version 1.0 » comme dirait Emilien Ruiz) sur les écrits des locataires, mois après mois, vous sera proposé pendant le mois de décembre.

En janvier 2012, Stéphanie Messal est la première à entrer dans cet espace numérique collectif, dont nous n’aurions pu deviner ce qu’il allait devenir, ni qu’il vivrait une année durant, avec l’envie partagée de poursuivre l’expérience en 2013.

Son énergie, sa créativité et ses idées ont donné d’emblée une dynamique à une Villa, dont les murs ont alors commencé à se recouvrir de miroirs.

4 janvier 2012 –  “Je suis votre miroir

« Depuis décembre, je réfléchis au contenu du premier billet à poster sur cette page. Le premier billet est souvent comme la première crêpe : la forme moyennement réussie n’en altère en rien le goût. Il y a toujours une première fois et cette première fois va rarement sans quelques doutes : on hésite, on essaie, on trébuche, on recommence… […] »


8 janvier 2012 – “[Lectures] – Les non-dits de l’anthropologie

« J’ai lu hier un ouvrage que j’ai… dévoré, avouons-le ! Je pourrais vous en faire un résumé mais j’aurais peur d’en dénaturer le contenu. D’autant que l’auteur (Sophie Caratini – Directeur de recherches, CNRS) nous raconte quelques expériences de terrain très personnelles que j’ai adoré.[…] »


9 janvier 2012 – “[Lecture] – Retour réflexif sur la situation d’enquête

« Depuis l’ouverture des Espaces Réflexifs, j’ai changé de lecture. Je plonge avec curiosité dans les ouvrages à propos de la réflexivité dans la recherche. Étant doctorante en anthropologie, mon nez se faufile dans cette matière (mais je ne compte pas en rester là). […] »

 

9 janvier 2012 – “[Regard] – #reflective

« reflective
   adj
   (=contemplative)
[person, mood]  méditatif(-ive)
[surface, pool]  réfléchissant(e) […] »

11 janvier 2012 – “[Lecture] – De l’ethnographie à l’anthropologie réflexive

« Je vous présente un dernier ouvrage en matière de réflexivité à propos de l’anthropologie : De l’ethnographie à l’anthropologie réflexive, Nouveaux terrains, nouvelles pratiques, nouveaux enjeux sous la direction de Christian Ghasarian. Onze chercheurs nous livrent leurs retours réflexifs sur leurs différents objets de recherche et les difficultés d’aborder le terrain : comment trouver sa place, comment la justifier, comment se positionner entre le travail du chercheur (profession) et l’homme que l’on est au milieu de nos semblables ? La part des émotions est vivace dans chacun des chapitres. […] »

15 janvier 2012 – “[Face-à-face] – De l’art des mathématiques

« Hier, mon ami “Poulet”1 est venu manger à la maison. J’avais prévu la raclette et lui la galette accompagnée d’un vin rosé pétillant, idéal pour le dessert ! Je l’avais prévenu quelques jours plus tôt que je souhaitais avoir son point de vue sur la réflexivité concernant sa recherche. Il était assez sceptique sur le sujet et n’arrivait pas vraiment à cerner l’enjeu de cet échange ou plus simplement à trouver la place de la réflexivité dans son travail. […] »


24 janvier 2012 -“[Regard] – City Silhouettes

« Ce matin, dans le fil de ma veille, j’ai trouvé ce magnifique projet photographique, complètement à propos avec notre question de la réflexivité et qui fait écho à un billet précédent #reflective.[…] »

 

29 janvier 2012 – “[Face-à-Face] – Je tue “Il”

« La réalisation du billet d’introduction était un exercice délicat, mais il est tout aussi difficile de conclure comme il se doit. De livres en photos, de miroirs en vitrines, de billets en commentaires, que reste-t-il à dire en si peu de jours ? J’avais envie d’écrire tellement de choses encore mais le temps manque, occupée par ma propre recherche. Mais il y a quelque chose qui me tenait à cœur… Un élément important et crucial voir essentiel dans la rédaction : le choix du pronom. De “Je” à “Il” il n’y a qu’un “Tu” me direz-vous. Et c’est pourtant un véritable enjeu que de choisir sa place pronominale. […] »


Mélodie Faury

Docteure en Sciences de l'information et de la communication / STS Agrégée en Sciences de la Vie, de la Terre et de l’Univers

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *